Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le mur jaune

Publié le par Kawan Nawak peintre

A contrario de la porte rouge ouverte sur le monde et sur l'intime, le mur jaune est une fin. Un renoncement au monde, un obstacle infranchissable qui barre l'horizon et inclut toute chose et tout avenir. Sa structure minérale et sa composition constituée de parallèles horizontales apportent une monotonie représentative de l'écoulement du temps. Cet empilement de parallélépipèdes irréguliers joint par des lignes de sable et de chaux figure l'accumulation de nos expériences, la compilation structurante du poids de nos faits et gestes et agrège en une image simplifiée, la multitude des instants qui font une vie.

A l'image des arbres qui barraient l'horizon des paysages de Van Gogh et qui symbolisaient l'enfermement de celui-ci dans son asile, le mur jaune est barré d'une structure tubulaire grise qui coupe l’œuvre en deux parties presque égales. Cette ligne grise sépare l'avant et l'après et jalonne le mur à l'image de la temporalité intime de l'auteur. Malgré sa couleur sans relief elle capte la lumière et entraîne notre regard vers le haut ou le bas étalonnant ainsi notre ressenti intime de l'expérience humaine. Porteuse d'espoir ou réceptacle de nos ondées lacrymales, cette ligne d'une rectitude parfaite est à la fois révélatrice d'un avenir parfaitement prévisible et de par son décalage angulaire le seul élément de fantaisie dans une existence rangée

Le mur jaune s'inscrit donc comme contrepoint de la porte rouge, symbole d'une fantaisie affirmée. Il est a contrario un manifeste cartésien de la réalité du monde, une revendication du banal et de l'enfermement de nos existences dans un périmètre défini, assigné et non extensible.

Le mur jaune

Commenter cet article

Marie-Line 28/05/2014 13:59

Bonjour Kawan,

Très très belle analyse, une vision enrichissante de nos murs, que je n'avais pas encore eu.
Qu'ils soient décrépis volontairement ou par l'usure, fantaisistes ou lacrymales, c'est vrai qu'ils nous renvoient à un confinement.
Peut-être que ce jaune de chaux nous permet aussi de retenir la force et la pérennité que la pierre nous inspire...Nous avons si souvent envie de retenir le temps.

Enfin, ce n'est qu'une petite philosophie d'une petite prêtresse !

Au plaisir de te lire
Avec toute mon amitié
Marie-Line

kawan 07/06/2014 18:41

Une grande prêtresse qui sait manier les mots et les concepts. La pierre est un élément solide et intemporelle qui va nous survivre longtemps mais contrairement à nous pauvres mortels elle est quand même un peu trop figée pour faire envie. Quoique certains de mes contemporains avec leurs idées d'un autre temps et leur cœur glacé soient aussi froids que des pierres.
Pour finit un adage de banquier : La pierre rassure c'est un placement sûr.

kriss 28/05/2014 07:08

Un vrai discours d'artiste!!!